Construire et protéger sa confiance en soi

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Consolider sa confiance en soi et se poser les bonnes questions

Que la problématique soit personnelle ou professionnelle, la première demande de celles et ceux d’entre vous qui nous contactent fait référence à un blocage dans la vie privée ou dans le cadre du travail. Généralement vous ajoutez également :

« j’ai vraiment besoin de travailler ma confiance en moi. »

Comment se fait-il que des événements extérieurs, des collègues, des conjoint(e)s, des associé(e)s puissent à ce point nous atteindre et que notre confiance en soi nous semble ébranlée ?

Comment se fait-il que des mots, des phrases, des reproches, des remarques viennent s’accumuler dans notre cerveau au point de gommer le souvenir, la conscience de nos qualités, de nos compétences, de nos réussites passées ?

Gérer son estime de soi ou sa confidence bucket

Comparons la gestion de l’estime de soi à la gestion de l’argent : trois cas de figure.

  • Nous sommes au clair sur nos avoirs
  • Nous sommes à zéro ou confus sur nos avoirs
  • Nous sommes carrément à découvert

Heureusement, de temps en temps, nous recevons un relevé bancaire, une situation, un décompte qui nous expliquent où nous en sommes. Et cela fait du bien de savoir où on en est. Dommage qu’il n’y ait pas la même chose pour l’estime de soi !

Souvenez-vous d’une fois où vous avez reçu une somme d’argent imprévue, un remboursement que vous n’attendiez pas… Cela fait plaisir, nous nous sentons comme ragaillardi, plus riche. Même si cette somme n’est pas très importante, elle suffit à nous insuffler de l’énergie.

En fait ce n’est pas la somme qui nous redonne de l’énergie, c’est la croyance que nous sommes plus riche.

En estime de soi, c’est comparable. Nous nous laissons parfois nous éloigner de la conscience de notre richesse.

How to fill your confidence bucket ?

Petit exercice : faites l’inventaire de vos qualités, vos talents, vos alliés, vos réussites, tout ce qui fonctionne dans votre vie ; comme je vous l’avais déjà préconisé, faites votre curriculum vitae personnel. Et c’est le dernier endroit pour être modeste.

Votre CV doit être « vendeur », (même si vous n’êtes évidemment pas à vendre, laissez-moi employer cette métaphore), et la première personne qui doit « acheter », qui doit être séduit par ce CV, c’est vous !

Soyez ouverts et bienveillants, acceptez avec plaisir et reconnaissance quand vos amis, vos collègues, votre hiérarchie vous disent ou vous ont dit que vous êtes généreux, pétillant, astucieux, géniale, précieux, vive, compétent, à l’écoute…

Cumulez, accumulez, thésaurisez, plus vous serez conscient(e) de ces richesses, plus le socle de votre estime de soi sera solide. Et quand il vous arrivera de dire, de faire une erreur, rappelez-vous comment vous avez rebondi ou demandez-vous comment vous allez rebondir pour en faire une force, car quand on est conscient de ses propres richesses, on croit plus volontiers à son propre succès et à ses propres réussites.

Par exemple quand un jeune déprime parce qu’il a raté son examen de première année, ne lui dites pas : « oh tu sais moi aussi j’ai raté mon examen en première année. » Mais plutôt « tu sais, moi aussi j’ai mis deux ans pour réussir ma première année ». Car plus votre parole sera bienveillante et encourageante pour les autres, plus vous resterez connecté(e) au meilleur pour vous-même.

Vous êtes plein(e) de richesses insoupçonnées, vous avez reçu un magnifique capital émotionnel à la naissance, la vie est longue… et courte, alors n’hésitons pas à cultiver nos qualités, développer nos talents, rayonner pour les autres et n’oublions pas d’aller régulièrement consulter notre relevé de fortune…

 

Apprendre des critiques ou les ignorer pour une meilleure confiance en soi ?

À chaque fois qu’un doute surgit, à cause de votre propre discours ou de celui que d’autres vous tiennent, reconnectez-vous à votre confidence bucket, votre capital, et appuyez-vous sur ce capital pour vous demandez simplement :

  • Dois-je croire cette personne ?
  • Comment puis-je vérifier ? Concrètement quels sont les faits sur lesquelles elle s’appuie pour dire cela ? Est-ce légitime ?
  • Si ce que cette personne dit était vrai, qu’ais-je à apprendre pour progresser ?
  • Quelle est mon ressenti, mon intuition ? Comment puis-je garder mon libre arbitre tout en tenant compte de ce que cette personne ressent et me renvoie ?

Avant tout… prenez soin de vous !

Cela vous parle ?

Nos autres articles

Développer sa résilience
Isabelle Laugier

Développer sa résilience

En 2020, le monde n’a pas tourné tout à fait comme avant. 2021 sera aussi une année de changements. Tous·tes, nous avons dû nous adapter, et ce n’est pas fini ! Comment acquérir une meilleure conscience des impacts émotionnels, cognitifs, comportementaux qui émergent dans ces moments ?

En 2021, Coach et Vie évolue
Isabelle Laugier

En 2021, Coach et Vie évolue

Danièle Laot Rapp qui a fondé Coach et Vie en 2003, a décidé de prendre sa retraite et de profiter de la vie autrement. Danièle est heureuse et fière de passer le relais à une équipe extrêmement solide sous la direction d’Isabelle Laugier. Isabelle est entourée de

La crise du covid, catalyseur de changement?
Isabelle Laugier

La crise du covid, catalyseur de changement?

Chers amis de Coach et Vie 50 % d’entre nous ont pris ou vont prendre la décision de changer quelque chose dans leur vie suite à ce qu’elles et ils ont vécu dans les mois bouleversés par la pandémie. En entendant ce chiffre, nous étions, Isabelle et

Démêler l’écheveau des émotions
Danièle Laot Rapp

Démêler l’écheveau des émotions

Ce matin je démêlais une chaîne et un collier qui par un grand mystère s’étaient emmêlés au fond de ma petite bourse de voyage. Le mal que j’ai eu et le temps que j’ai mis à les démêler m’ont fait penser à la difficulté que nous avons

Vous voulez changer votre vie ? Contactez-nous pour une séance découverte